AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
LE FORUM EST FERME ; RENDEZ VOUS SUR GET BACK TO GOLD>

Partagez|

never back down. (calyspo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Calypso T. Lewis
c'est moi, tu me connais déjà ?
∞ Mes messages : 593
∞ Avatar : la sublime katie cassidy.
∞ Ici depuis le : 14/06/2015
∞ Je suis âgé(e) de : vingt-sept ans.
∞ Dans la vie mon occupation est : résidente en chirurgie.
∞ Côté coeur, je suis : en partenariat domestique avec la plus belle, thaïs rose.
MessageSujet: never back down. (calyspo) Lun 15 Juin - 0:19


calypso t. lewis
VINGT SEPT ANS
NÉE A OKLAHOMA CITY
RÉSIDENTE EN CHIRURGIE
CÉLIBATAIRE ENDURCIE
MODESTE

« Je suis désolé de vous annoncer ça mais le moment que nous repoussons depuis des années est arrivé. Calypso a été placée sur liste d’attente pour une greffe. » Je suis allongée sur mon lit d’hôpital, mon père me tient la main. Tout comme mon chirurgien pédiatrique, il essaye de se montrer rassurant alors qu’ils connaissent très bien la gravité de la situation. Je n’ai que sept ans mais moi-même, je le sais. Cela fait des années que je combats une insuffisante cardiaque détectée très tôt. Apparemment, je suis née avec. Mon chirurgien consulté par ses collègues, s’est montré très inventif sur les différents traitements essayés mais nous savions pertinemment que la greffe d’un nouveau cœur ne serait pas évitable. Je regarde mon père, un homme si fort, je lui adresse un faible sourire. Je n’ai pas beaucoup dormi la nuit dernière, j’ai été réveillée toutes les deux heures pour des contrôles. « Vous êtes sûr qu’il n’y a plus rien d’autre à tenter, docteur ? » Mon père regarde mon chirurgien et semble presque le supplier du regard. Il a peur. Il a beau tenter de montrer le contraire, il est effrayé à l’idée de me perdre, effrayé que cette maladie finisse par m’emporter. De mon côté, je suis trop jeune et trop fatiguée pour m’inquiéter. « Nous avons utilisé tous les traitements utiles pour Calypso. A présent, la seule chose qui peut l’aider, c’est une greffe. » Un échange de regard silencieux s’effectue entre les deux hommes tandis que de mon côté, je tente d’encaisser la nouvelle au mieux. Mon père adresse un signe de tête à mon chirurgien. Ce dernier, vêtu de sa blouse blanche, se rapproche de mon lit. D’une voix qui se veut rassurante, il reprend la parole. « Je t’assure qu’on va tout faire pour que l’opération soit une réussite, Calypso. Tu as des questions ? » Il s’adresse directement à moi cette fois-ci. Dans ses yeux, il est facile de voir de la compassion. « En pédiatrie, on fait plus que de la chirurgie. » Soudainement, cette phrase que j’avais entendue venant d’un chirurgien, sûrement pédiatrique, me revient en mémoire. C’est peut-être vrai au final. « Pas pour l’instant. » Il hoche la tête. « Tu sais où me trouver si c’est le cas. » Il relève la tête vers mon père. « Vous également. » « Il faut compter combien de temps avant… d’avoir un cœur disponible ? » De suite plus professionnel, mon médecin répond. « J’aimerai pouvoir vous donner une réponse précise mais ce n’est pas possible. Cela peut prendre des jours comme des mois. » Nous encaissons la nouvelle. J’avale ma salive difficilement. « Des mois ? » répète mon père, ahuri. Serais-je capable de tenir des mois ? Mon état est irrégulier : je vais bien un jour et le lendemain, je suis fatiguée mais dans l’ensemble, plus les jours avancent et plus je m’affaiblie. Je prends la main de mon père dans la mienne. De toute façon, ce n’est pas comme si nous avions le choix.

Je regarde un instant ma peluche avant de la ranger dans mon sac. Elle est importante cette peluche. Il s’agit d’un cadeau d’un enfant malade, lui aussi. Il me l’a donné le jour de sa sortie me promettant qu’il me porterait chance comme cela avait été le cas avec lui. Il a eu raison. Le jour de ma sortie est arrivé. Je ferme mon sac où sont regroupées toutes mes affaires. « Alors, prête à rentrer à la maison ? » Je me retourne. Mon chirurgien se tient à l’entrée de ma chambre d’hôpital. Je lui adresse un sourire. « J’ai surtout très hâte. Ne le prenez pas pour vous surtout. » Il se permet un léger rire, je crois bien que c’est la prochaine fois que je l’entends rire. « Ne t’en fais pas pour ça. Puis, on n’est pas sans se revoir. La prochaine fois, c’est dans quinze jours pour ton rendez-vous de suivi après l’opération. » Je me contente de hocher la tête, je ne compte plus le nombre de fois où j’ai entendu parler du lourd suivi après une opération comme la mienne. Mon chirurgien s’avance et pose une main sur mon épaule. « Tu es un vrai rayon de soleil Calypso, les patients comme toi sont des bouffés d’oxygène pour les médecins mais je préfère tout de même te savoir chez toi. » Cette fois-ci, il obtient un sourire éblouissant. « Merci Docteur. » A son tour, il sourit. « Je te souhaite une très belle vie, petite. » Je réponds du tac au tac. « J’en sauverai peut être à mon tour, comme vous. » Cette idée ne me quittera jamais.


***

La lettre entre les mains, je suis assise sur les marches du perron de ma petite maison. Le stress s’est emparé de moi à la seconde même où j’ai sorti l’enveloppe de la boîte aux lettres et pourtant, je refuse d’y mettre fin en ouvrant la fameuse lettre. J’ai peur. Pour l’une des rares fois de ma vie, j’ai peur. Et si la réponse s’avère être négative ? Je serais réellement déçue. Je ne cache plus mon envie de rejoindre l’université de Stanford, l’une des meilleures du pays. Elle propose un cursus de médecine plus qu’excellent ! « Salut Lyps ! » Je lève les yeux de l’enveloppe et ils tombent automatiquement sur mon meilleur ami, Lyam. Celui-ci tient son skate sous le bras, il a toujours ce joyeux sourire sur le visage. Lyam, c’est celui qui m’a offert cette peluche à l’hôpital. Peluche qui se trouve toujours dans ma chambre d’ailleurs. Il faut croire qu’on était fait pour se rencontrer car depuis on est comme deux doigts de la main. Je lui souris faiblement et de suite, il comprend que quelque chose me tracasse. Il ne dit rien mais je le vois dans son regard. Il s’installe à mes côtés et passe un bras sur mes épaules. Son regard dérive vers la lettre que je tiens toujours. « Oh… » dit-il dans un premier temps. Cependant, il ne s’arrête pas là. Lyam est doué pour ce genre de situations. Il est doué pour les rapports humains. « Tu ne seras pas fixée avant d’avoir ouvert cette lettre. Crois-moi, je sais ce que c’est. J’étais dans la même situation il y a encore quelques jours. Tu veux ouvrir cette lettre alors fais le. » Sa voix est douce et rassurante. Il me masse une épaule pour me détendre ne serait-ce qu’un peu. Je me rappelle alors de ce lundi, il y a trois jours, où il m’avait appelé surexcité m’annonçant qu’il avait la réponse. Il l’avait ouvert alors que nous étions au téléphone. Mon oreille avait eu du mal à s’en remettre tant il avait hurlé de joie. Lyam est si intelligent pourtant il a souvent été sous-estimé. Une belle victoire. Je tourne la tête vers lui et lui tends l’enveloppe. Il comprend et s’en empare. En silence, il l’ouvre. Mon cœur s’arrête de battre à la seconde où j’entends la déchirure du papier. Il lit le contenu, un sourire s’installe sur ses lèvres. « Et bien, il semblerait qu’on va à Stanford tous les deux l’année prochaine. » Je le regarde, les yeux ronds puis je lui arrache le papier des mains. A mon tour, je lis la réponse. Elle est bien positive ! « Oh, p*tain ! Ouiiiii ! » Je m’exclame en levant les bras au ciel, un sourire rayonnant sur les lèvres. Je ne tarde pas à prendre mon meilleur ami dans les bras, le serrant de toutes mes forces. Stanford, nous voilà.


***

Le soleil rayonne et moi de même. Je jette des regards à droite et à gauche, il n’y a que des scènes de joie. La remise des diplômes. Ivy, ma fidèle camarade de promo, me tient par la hanche tandis que je passe un bras sur ses épaules. L’instant du lancer de chapeau ne va pas tarder. Un immense sourire est figé sur mes lèvres. Mon regard croise celui d’une personne bien précise dans l’assemblée : mon père. Il tient un appareil photo dans sa main et même de l’estrade, je peux voir qu’il a du mal à s’en servir. Je ris toute seule. Des mains s’en emparent, celles de mon plus précieux ami : Lyam est là. Diplômé un an plus tôt, il assiste aujourd’hui à mon jour de gloire. Les deux hommes ont sûrement gagné le trophée du meilleur cri de joie. Lorsque le directeur de Stanford a prononcé mon nom, ils se sont levés d’un seul homme et ont rendu ridicule toutes les félicitations précédentes. Je les aime ces deux-là, tellement fort qu’aucun mot ne peut décrire cet amour. Ça y est, le ciel est envahi par des dizaines de chapeaux appartenant aux diplômés. Je suis officiellement une ancienne étudiante de la prestigieuse université de Stanford. Je m’envolerais bientôt pour Les Hamptons où j’effectuerais mon internat de chirurgie dans un des meilleurs hôpitaux universitaires du pays.


***

« Retenez les portes, s’il vous plait ! » Je cours dans le hall de ce grand établissement. Non pardon, de cet immense établissement. C’est mon premier jour et j’ai failli être en retard ! Je dois remercier ce satané métro d’avoir été supprimé. Ça m’apprendra de vouloir me la jouer bonne citoyenne concernée par l’environnement. Demain, je prends ma voiture. Enfin, la prochaine fois. En effet, ma première garde va durer 48 heures ce qui fait que demain, je serais toujours entre les murs de cet hôpital. Une jeune femme retient les portes de l’ascenseur et je parviens à m’y glisser avant que celles-ci ne se referment. « Merci. C’est réellement pas le jour pour être en retard ! » La jeune femme esquisse un sourire. « Ne m’en parlez pas. J’ai eu des soucis de transports en commun ce matin. J’ai bien cru que je n’allais jamais arriver à bon port à temps. » Une mine surprise s’affiche sur mon visage. A croire que les différents moyens de transports en commun se sont donné le mot ce matin. « Je comprends parfaitement. Mon métro a été supprimé ce matin, pile le jour où je dois commencer mon internat de chirurgie. Je suis suffisamment stressée, je n’avais pas besoin de ça mais bon, je serais finalement à l’heure donc tout va bien ! » Du moins, pour l’instant. Le pire m’entend, j’en ai conscience. Pourtant, je fonce droit dedans. C’est au tour de mon interlocutrice de se montrer étonnée par mes paroles. « Bah ça, alors ! Je fais aussi partie du programme. Bah du coup, enchantée. Je m’appelle Thaïs. » Je souris, agréablement surprise. « Calypso. Ravie de faire ta connaissance avant de rentrer sur le champ de bataille ! » Elle rit, moi aussi. C’est ainsi que tout commence.

Je tapote du pied sur le plancher, incapable de cacher mon impatience. Je n’ai jamais été très douée avec le fait d’attendre mais lorsqu’en plus, je risque d’être en retard, c’est pire que tout. « Thaïs bouge toi. Si on loupe le début des visites par ta faute, je te tue ! » Evidemment, je n’irais pas jusque-là mais lorsque je suis déterminée, je parviens toujours à trouver quelque chose afin de pourrir la vie de ma meilleure amie pour la journée. Oui, je l’aime, ça ne fait aucun doute. « Je ne trouve pas mon portable, je ne sors pas d’ici sans mon portable ! » Je soupire longuement en tournant la tête sur la gauche. Un objet posé dans le meuble de l’entrée attire mon attention : le fameux portable. « Il est ici ton portable. Maintenant, dépêche de ramener tes belles petites fesses qu’on y aille ! » Ma meilleure amie déboule dans l’entrée de notre logement. « Il est où ? » Elle cherche partout. « Là, sur le meuble. Aller, on y va ! » Je lui donne une tape sur le derrière pour la faire avancer. Elle se retourne, un air faussement offensé sur le visage et je ris. Je ferme la porte derrière nous, on monte en voiture direction notre lieu de travail à savoir l’hôpital. Autant dire qu’on a tiré un trait sur les transports en commun.

Code:
[b]KATIE CASSIDY[/b]  [color=#FF0000]∞[/color] [url=http://mybedoflies.forumactif.org/u12]profil[/url]


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Thaïs K. Rose
c'est moi, tu me connais déjà ?
∞ Mes messages : 1249
∞ Avatar : Holland Roden.
∞ Ici depuis le : 14/06/2015
∞ Je suis âgé(e) de : vingt-sept ans.
∞ Dans la vie mon occupation est : résidente en chirurgie.
∞ Côté coeur, je suis : en concubinage, avec la déesse Calypso.
MessageSujet: Re: never back down. (calyspo) Lun 15 Juin - 0:29

Mes "belles petites fesses" & moi-même plussoyons cette présentation.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Calypso T. Lewis
c'est moi, tu me connais déjà ?
∞ Mes messages : 593
∞ Avatar : la sublime katie cassidy.
∞ Ici depuis le : 14/06/2015
∞ Je suis âgé(e) de : vingt-sept ans.
∞ Dans la vie mon occupation est : résidente en chirurgie.
∞ Côté coeur, je suis : en partenariat domestique avec la plus belle, thaïs rose.
MessageSujet: Re: never back down. (calyspo) Lun 15 Juin - 0:35

Tu m'en vois fortement ravie.

_________________

      LEWIS ◇ I was raised to be a good man in a storm. Raised to love my country. Love my family. Protect the things I love. ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Blackmailer
c'est moi, tu me connais déjà ?
∞ Mes messages : 141
∞ Avatar : blaba
∞ Ici depuis le : 03/05/2015
MessageSujet: Re: never back down. (calyspo) Lun 15 Juin - 7:42

Calypso T. Lewis
ton secret est validé
BLACKMAILER
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hamptons
c'est moi, tu me connais déjà ?
∞ Mes messages : 276
∞ Ici depuis le : 24/04/2015
MessageSujet: Re: never back down. (calyspo) Lun 15 Juin - 7:59



« BIENVENUE SUR
MY BED OF LIES. »


Tu es officiellement validée ma sublime poupi et maintenant tu peux enfin t'amuser parmi nous en ayant des rps, des liens et dans le flood avec tout les membres. Afin de t'aider à trouver les endroits importants voici les liens qui t'aiderons :

le staff
le fil d'actualité
blackmailer
les liens
les rps
ton logement
ton occupation
les rps express
les invités & ts questions

Have fun sur my bed of lies


Bienvenue mybedof lies
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Calypso T. Lewis
c'est moi, tu me connais déjà ?
∞ Mes messages : 593
∞ Avatar : la sublime katie cassidy.
∞ Ici depuis le : 14/06/2015
∞ Je suis âgé(e) de : vingt-sept ans.
∞ Dans la vie mon occupation est : résidente en chirurgie.
∞ Côté coeur, je suis : en partenariat domestique avec la plus belle, thaïs rose.
MessageSujet: Re: never back down. (calyspo) Lun 15 Juin - 11:12

Merci pour la validation. I love you

_________________

      LEWIS ◇ I was raised to be a good man in a storm. Raised to love my country. Love my family. Protect the things I love. ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
c'est moi, tu me connais déjà ?
MessageSujet: Re: never back down. (calyspo)

Revenir en haut Aller en bas

never back down. (calyspo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Mini, the come back !!
» Evil is back !
» Background Personnages
» Kirei... ze come back!!
» [Salle Trolliste] 16 Janvier 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
mybedoflies :: No but i had sex with him ! :: Alors tu te présentes ? :: On en sait plus sur toi-